pedagogie 89
Accueil  >  Accompagnement des élèves > Accueillir des enfants du voyage

Rubrique Nouveaux arrivants et enfants du voyage

Accueillir des enfants du voyage

Le 6 juin 2016

Vous recevez dans votre école un enfant du voyage, voilà quelques conseils.

Quelques rappels

La population non sédentaire présente en France regroupe des gens du voyage et d’autres familles elles aussi itinérantes pour raison professionnelles (bateliers, forains et gens du cirque par exemple). Si les déplacements ne favorisent pas la scolarisation qui implique une présence assidue à l’école, ils ne doivent pas pour autant faire obstacle aux projets d’apprentissage que font les jeunes et leurs familles.

Au cours de ces dernières années, on a pu constater une hausse de la fréquentation scolaire de l’ensemble des familles non sédentaires, tout particulièrement au niveau de l’école primaire. L’évolution des attentes des parents, qui ont fréquenté davantage l’école et sont plus conscients de l’importance de son rôle, de même que les actions de sensibilisation auprès des familles, conduites en tant que de besoin en partenariat avec des associations, y ont grandement contribué. […]

Les enfants de parents non sédentaires sont, comme tous les autres enfants, soumis à l’obligation scolaire entre six et seize ans. Ils ont droit à la scolarisation dans les mêmes conditions que les autres enfants, quelques que soient la durée et les modalités de stationnement, et dans le respect des mêmes règles, d’assiduité notamment. Le fait que la famille soit hébergée de manière provisoire sur le territoire d’une commune est sans incidence sur le droit à la scolarisation. […]

l’intégration en milieu ordinaire constitue non seulement un principe ou un objectif mais aussi la modalité principale de scolarisation.

La solution optimale consiste souvent en l’accueil en classes ordinaires correspondant à l’âge des élèves avec organisation, en tant que besoin, de regroupements temporaires hebdomadaires pour un soutien en français et parfois en mathématiques, en veillant à ce que les élèves restent dans la dynamique de la classe. En outre, ceux-ci doivent, s’il y a lieu, pouvoir bénéficier, dans les mêmes conditions que les autres, des actions en faveur des élèves en difficultés.

B.O n° 37 du 11/10/2012

Condition d’accueil et de scolarisation

  • C’est la résidence sur le territoire d’une commune qui détermine l’établissement scolaire d’accueil, la scolarisation s’effectue donc dans les écoles du secteur de recrutement du lieu de stationnement.
  • Pour l’école primaire, même si la famille ne peut pas, lors de la demande d’inscription à l’école présenter un ou plusieurs des documents nécessaires, l’enfant doit bénéficier d’un accueil provisoire, dans l’attente de la présentation, dans les plus courts délais, de ces documents qui permettront d’effectuer l’inscription de l’enfant à l’école.
  • Au cas où le directeur d’école se trouverait dans l’impossibilité absolue d’admettre l’enfant par manque de place dans l’école, il adressera un rapport dans un délai maximum de trois jours, par la voie hiérarchique, à l’inspecteur d’académie du département. Celui-ci en informe le préfet et prend toutes dispositions utiles pour rendre l’accueil possible.
  • Les familles doivent recevoir toutes les informations sur le fonctionnement de l’école, ainsi que sur les possibilités de participer à la vie de l’école (élection de représentants de parents, vie associative, etc.).

La scolarisation à l’école primaire

  • Pour les élèves de familles non sédentaires, la mise en place d’outils de suivi pédagogique, insérés dans le livret scolaire, est une condition essentielle de l’efficacité de leurs parcours scolaire.
  • Dans le département de l’Yonne, cet outil prend la forme d’un carnet d’école que l’élève emporte dans ses déplacements. L’objectif est de permettre aux enseignants des différentes écoles fréquentées de se rendre compte immédiatement du niveau atteint, d’assurer une continuité dans les apprentissages, en particulier dans la lecture, et de faire en sorte que l’élève aborde la diversité des domaines disciplinaires sans redondances et sans lacunes majeures.
  • Pour renforcer cette continuité pédagogique, les élèves sont autorisés à travailler sur des cahiers qu’ils emportent au fil de leurs déplacements.

Lire le carnet d’école

  • Il donne des informations sur le programme de travail, sur le matériel didactique utilisé.
  • Il comprend des productions significatives de l’élève en même temps qu’une évaluation de ses acquis.
  • Il informe sur les acquis de l’élève.

Je reçois dans mon école un enfant du voyage dont les parents sont itinérants.

  • J’en informe la coordination départementale :
    • Catherine Darenne
    • école maternelle André Gendre
    • allée du Bois Dieu
    • 89200 Avallon
    • 03 86 34 32 45 (sauf mardi et vendredi)
    • ce.casnav89@ac-dijon.fr
  • Le jour d’arrivée, demandez à l’enfant s’il est en possession d’un carnet d’école (des carnets ou livrets de différentes provenances circulent déjà) ainsi que ses cahiers sur lesquels il sera autorisé à travailler et qu’il emportera au fil de ses déplacements.
  • Si l’enfant n’en possède pas, présentez ce carnet d’école à l’enfant et à sa famille, et cela, si possible, le jour de l’inscription dans l’école.
Le carnet d’école
  • Si l’élève dispose déjà d’un carnet d’école, téléchargez les feuilles de compétences supplémentaires :
Feuilles de compétences supplémentaires
  • Faites visiter l’école aux enfants et aux parents.
  • Expliquez le fonctionnement des différents lieux et le rôle des personnes.
  • S’il y a plusieurs enfants et si vous devez les séparer, indiquez à chacun où se trouvent les autres.
  • L’enfant ne répond pas toujours au prénom inscrit sur le carnet ou la feuille d’inscription, demandez-lui comment on doit l’appeler.
  • Remplissez ce carnet d’école avec l’enfant.
  • Lors du départ de l’élève de votre école, insérez les feuilles concernant les compétences de l’enfant dans le carnet, il emporte l’ensemble avec lui.
  • Pensez également à lui donner ses cahiers.